Qu’est-ce qu’une période d’essai dans un contrat de travail

période d'essai dans un contrat de travail

Une période d’essai sert à rassurer l’employeur que le salarié qu’il a embauché a la capacité d’accomplir parfaitement les tâches pour lesquelles il a été recruté. Cette dernière permet l’évaluation des compétences du nouvel employé par rapport à son travail. La durée de celle-ci dépend de la catégorie professionnelle ainsi que du contrat du salarié. Une période qui, sous conditions, peut être renouvelée ou rompue avant même qu’elle ne prenne fin, cela, en respectant les règles.

Durée de la période d’essai

En général, une période d’essai se fait lors d’un contrat à durée déterminée, plus connue sous l’appellation CDD. La durée de la période d’essai pour un cdd dépend de combien de temps dure le contrat de travail ! Si cette dernière dure moins de 6 mois, elle se procède comme suit : pendant toute la durée du CDD, la période d’essai se fait un jour toutes les semaines. Donc, pour un CDD de 3 mois, il y aura certainement 12 périodes d’essais. L’employeur doit préciser dans le contrat de travail la période d’essai, ainsi que le renouvellement de cette dernière. Ceci étant, une nouvelle recrue n’est pas obligée de passer par une période d’essai, peu importe son contrat de travail. À noter que la période d’essai pour un cdd n’est pas renouvelable. Lors de la période d’essai dans un CDD, les deux parties peuvent rompre le contrat à tout moment. Le salarié est définitivement embauché à la suite de la période d’essai. Dans ce cas, une rupture de contrat n’est plus réellement possible. Le maximum d’infos sur www.lepavillondesentrepreneurs.fr.

La période d’essai

La période d’essai a pour objectif l’évaluation des conditions d’adaptation et de travail du salarié par rapport aux tâches qui lui ont été conférées. Les deux parties peuvent ensuite évaluer si leurs choix ont été bons, pour choisir de continuer ou décider de mettre un terme à leur engagement. La période d’essai consiste à conclure définitivement le contrat de travail, une fois arrivée au terme de cette dernière, si bien sûr, le contrat n’a pas été rompu avant. Il faut savoir que la période d’essai n’est ni une période probatoire ni un test professionnel.

Rupture de la période d’essai

De grands changements ont été apportés par la loi de 2008 en ce qui concerne la rupture de la période d’essai. Désormais, l’employeur ainsi que le salarié se doivent de respecter un délai de prévenance, cette durée dépend de la période sur laquelle le salarié a travaillé. Si cette dernière a duré 8 jours et plus, un préavis de 48 heures s’impose, et 24 heures si moins de 8 jours. Si c’est l’employeur qui décide de mettre un terme au contrat, la raison doit se rapporter au salarié, à son incompétence ou  insuffisance professionnelle. Cependant, l’employeur se doit de régler les congés payés, dus à partir de la première heure de travail du salarié lors de sa période d’essai pour un cdd. Généralement, les deux parties ont la liberté de mettre un terme à la période d’essai sans fournir de motif.

Les critiques de la gestion de ressource humaine en ligne
Fonctions RH numérisées au sein de l’entreprise